.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

23 avr. 2011

Tic Tac Boom

La Mécanique du coeur
de Mathias Malzieu
.
Flammarion
177 pages
.
2007
.
.
*****
..
.
Ce titre, il a eu à peu près le même effet sur ma chaste et magnifique personne que Dorian Gray.  Si si ! Tu ne le trouves pas grandiose et fabuleux, Ô Toa, Hôte de goût ? La Mécanique du Cœur ... Ça sonne tellement bien !
Et puis, si tu suis un minimum ce que je dis depuis toutes ces années alors que nous nous tenons compagnie en ces lieux sombres et incertains, tu devrais savoir que je voue un culte fantasmique à la voix de ce cher Mathias, alias le chanteur de Dionysos ! Il n'est pas le seul à pouvoir se targuer de ce titre, certes, mais il est un des rares élus. Voilà.
Ensuite, il suffit d'entendre l'album musical éponyme pour se rendre compte de l'univers dressé alors, tout d'un sombre gothique, d'une harmonieuse mélancolie poétique. Celui de Jack, né le jour le plus froid du monde, qui se retrouve harnaché d'une horloge à la place de son petit cœur qui a gelé avant qu'il puisse vivre sa vie de nourrisson. L'infirmière, à moitié sage-femme, à moitié sorcière, qui l'a opéré le recueille alors, et le met en garde contre les affres de l'Amour... 
.
Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. 
Deuxièmement, maitrise ta colère.
Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux.
Car alors pour toujours à l'horloge de ton cœur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du cœur sera brisée de nouveau.
.
Point guère n'en faut davantage pour éveiller ma curiosité.
J'ouvre donc avec une infinie et douce délicatesse le livre et tourne les pages... Bref, je te passe les détails, sinon on va y passer la journée !
...
Voilà, c'est fou la capacité qu'ont ces gens portés aux nues à nous faire vivre des ascenseurs émotionnels ! Il y aurait du y avoir tellement de noirceur, de poésie, d'un je-ne-sais-quoi de mi-glauque mi-romantique qui nous aurait fait partir vers un monde lointain si proche du rêve chimérique que ça en aurait été tout simplement génial. 
Mais le style d'écriture que j'attendais n'étais point au rendez-vous, à mon plus grand désarroi. Et vl'à ti pas qu'il nous parle de coupe du monde de foot alors qu'on est censé être au XIXè siècle ( n'est-ce pas, Princesse ?! ), qu'il nous balance au visage des expressions si horriblement châtiées que mes chastes oreilles se sont vues rhabillées pour l'hiver et le printemps ! Non, en fait, elles n'étaient pas si horribles que ça, mais un tel language m'a paru déplacé, j'ai le droit non ?!
Alors là j'ai dis non : "NON" ! Non pas que tout ceci m'ait gâché ma lecture, ce conte reste fort plaisant, mais ça m'a bien vite ramené sur terre, alors qu'au contraire, je pensais toucher les étoiles...

1 commentaire:

PetitChap a dit…

Pour une fois qu'on tombe entièrement d'accord sur un lecture !!

C'est dommage parce que l'idée était absolument magnifique. Mais put***, qu'est-ce qu'il vient nous faire ch*** avec sa coupe du monde de foot ?! Je t'assure que j'ai fait une vraie fixation là-dessus ; ça a vraiment tout gâché.

C'est marrant : je viens de terminer "L'étrange cas du docteur Jekyll et de Mr Hyde" que je n'avais jusqu'alors jamais lu. Et bien figure-toi qu'il m'a fait penser à Dorian Gray par certains côtés...